Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chocolat Piment Tagada

Chocolat Piment Tagada

Le bon goût est ici

Un break qui m'a enchantée

Je suis de retour !!! je vous ai manquée un peu ? Je vous propose un nouvel article résumant mes vacances presque sportives de cet été. Presque ? Je n'ai pas fait beaucoup d'efforts, à part marcher, nager, barboter parfois et me laisser emporter (par l'eau) en défiant la gravité et les forces d'inertie, de centrifuge, de frottement entre autres, par extension faire des descentes vertigineuses. Il faut dire que le sport et moi ça fait 1000. Je suis de celles qui préfèrent bronzer les pieds en éventail plutôt que d'exercer quelconque activité à la plage comme ailleurs et a fortiori si l'on est en groupe. Flemmarde ? C'est ça !

 

Tout d'abord, je vous propose un court aperçu – entre deux attractions il m'était difficile de faire beaucoup de photos puisque l'APN était resté dans les vestiaires – de nos réjouissances à Aqualand (Gujan Mestras). Nous étions en compagnie de nos amis Silmara et Cédric. Ce jour-là, nous avons passé une excellente journée.

DSCN6410

Bustier (souvenir de Mimizan) ; short Custo Barcelona ; ceinture La Halle sainte Suzanne (La Réunion); tongs ou claquettes selon le langage girondin Ipanema et lunettes solaires Calvin Klein

DSCN6411

DSCN6406.JPG

Il faut vraiment que je change de solaires – et que je me muscle, bordel !!! oui je m'engueule moi-même parfois. Schizo ? Un peu. –

DSCN6402.JPG

Bikini La Halle (sainte Suzanne – La Réunion)

 

***-***-***

Et voici le résumé de notre séjour au Futuroscope où Tonychou et moi avons passé deux jours de pur bonheur. 2 jours de pur bonheur ponctués pour ma part, de petits inconvénients aux pieds qui n'en demeuraient pas moins douloureux. Mis à part ça, tout fut merveilleux. Pour la première fois, je découvrais ce fameux parc d'attractions dont j'en avais tant entendu parler.

 

À l'entrée du Futuroscope, deux structures entièrement faites de métal se meuvent comme pour nous souhaiter la bienvenue.

DSCN6424 DSCN6422

Une fois avoir franchi les grilles du parc, nous nous hâtons pour rejoindre l'attraction la plus populaire du parc : Arthur l'Aventure 4D qui fut inimaginable. Nous continuons sur notre lancé en tentant « Danse avec les Robots ». Ce fut au-delà de mes appréhensions. Me retrouver en l'air dans un rayon de 360° n'a pas été de tout repos néanmoins, l'excitation aidant, j'ai apprécié ce bref instant de balancements sur fond de « Everybody » mixé par le DJ Martin Solveig. Nous avons choisi le niveau 3 et avons été gagnant en terme de sensations fortes. J'ai aimé mais je ne pense pas refaire un jour ce manège ultra sophistiqué. – Poule mouillée ? Un peu aussi. –

DSCN6425.JPG

Chemise hawaïenne Quicksilver ; bermuda La Halle (sainte Suzanne La Réunion) ; baskets Airwalk (Zalando) ; lunettes Carrera et sacoche Reebok

DSCN6427.JPG

T-shirt Camaïeu ; jean Iro ; baskets Converse ; lunettes solaires Calvin Klein ; sac Lundy Le Tanneur ; bracelet (boutique de Salazie – La Réunion) ; bagues Maty et clous d'oreilles Océanor (La Réunion)

DSCN6435.JPG

DSCN6438.JPG

Derrière moi : les sculptures de Jean Louis Toutain. Des œuvres figuratives contemporaines qui ne manquent pas de rondeur et de grâce.

 

Les Lumineux

DSCN6445.JPG

En revenant du restaurant nous croisons « Les Lumineux » qui se laissaient gentiment photographiés par les visiteurs. J'en ai donc profité pour immortalisés ces drôles d'énergumènes sur échasses.

DSCN6453

Le spectacle Lady O' conté par Nolwenn Leroy

DSCN6454.JPG

Après ce spectacle nocturne luminescent, nous retournons à notre hôtel qui était à deux pas du parc. Cette première journée au Futuroscope fut extraordinaire et la seconde nous réservait de belles surprises.

 

DSCN6471.JPG

Une roue à eau servant à l'énergie hydraulique

 

Le lendemain nous avons commencé notre parcours par le Jardin des énergies suivi de 2 des attractions que nous avons le plus aimées : Arthur, l'aventure 4D et La Vienne Dynamique. La veille nous n'avions pas pu tenter La Guerre des Drones par faute de temps. Nous nous dirigeons donc vers la file d'attente qui fut longue, longue, longue. Dans un décor de science fiction nous prenons notre mal en patience. Soudain, une porte s'ouvre. Un homme au front de la salle nous invite à prendre place dans un vaisseau siège et nous sommes de laisser nos effets personnels sur le sol au pied du siège. Nous nous exécutons et prenons place. L'écran s'allume et l'aventure commence. Dès les premières minutes nous sommes propulsés dans un univers fantastique digne de George Lucas. 5 minutes plus tard, nous sortions de la salle ressentant les chocs des nombreuses secousses qui nous avaient été infligées. Démentiel ! Malgré quelques bleus, ce spectacle dynamique était une tuerie.

 

Après ce moment furtif mais riche en émotions nous avons flâné le long du Jardin des Arts en admirant les œuvres les plus invraisemblables les unes que les autres mais non dénuées de magnificence.

DSCN6476.JPG

L'une d'elles m'a bien amusée : « Artificial life » de l'artiste visuel Wela (blog) . Des chiliennes recouvertes de gazon synthétique qui au premier abord semblent plus ludiques qu'esthétiques. L'auteur nous amène à réfléchir à travers ses œuvres sur notre désir de se rapprocher de la nature par des moyens artificiels. Plus que des objets architecturaux, ce jardin dégageait une aire paisible invitant à se détendre sans se soucier des tumultes et excitations des autres visiteurs.

DSCN6477.JPG

Le Kinémax de l'architecte Denis Laming 

DSCN6478.JPG

Le quart d'heure « on respire l'air pur et on ne se préoccupe de rien » fini nous nous attablons à une terrasse de café pour siroter un petit rafraîchissement.

DSCN6484.JPG

Petite collation : un granité framboise-citron pour se désaltérer avec saveur.

 

Avec cette chaleur et cette moiteur, j'ai délibérément fait l'impasse sur le make up mais je n'ai pas négligé mon rituel quotidien pour autant : nettoyant visage Yes to Cucumbers (bientôt fini), Fluide matifiant Black Up et le Soleil divin IP50 de Caudalie mon soin solaire anti-âge du moment.

DSCN6485.JPG

Granité framboise + citron = langue verte

mouhahaha !!!

Notre boisson terminée, nous continuons notre parcours sans nous hâter. Nous arrivons à la Cité du Numérique. Là encore, la bâtisse est époustouflante de par son architecture. Pas étonnant puisque c'est le talentueux Denis Laming (le seul ayant contribuer à la conception architecturale du parc) qui l'a imaginée. À l'intérieur, on s'y sent bien. L'air y est frais, la lumière du jour pénétrante n'est pas agressive. Souffrant de mes pieds, je me pose sur ce « banc cubes » pour ôter mes pompes devenues insupportables. – INCROYABLE. Mes Converse m'ont fait atrocement mal. Snif. Je fais généralement du 40 mais mes baskets préférées je les ai prises une taille au-dessous sur les conseils de Spartoo (soldes été 2010). Je soupçonne la chaleur d'y être pour quelque chose... – Cet endroit frais a fait du bien à mes petons. Et ce stand by fut une belle occasion pour Tonychou de se rincer les yeux. Il n'avait d'yeux que pour l'Espace Gamers. Quant à moi j'immortalisais de mon « banc cubes » toute cette manifestation d'art contemporain.

DSCN6489.JPG

DSCN6488.JPG

DSCN6490.JPG

Mur végétal d'une grande beauté

DSCN6492.JPG DSCN6491

Encore une petite halte et pas des moindres.

Fauteuil Cocoon devant « Ma Maison pour Agir. »

DSCN6495.JPG

DSCN6496.JPG

DSCN6497.JPG

DSCN6498.JPG

Débardeur (acheté sur EspaceMax, la marque m'en souviens plus) ; short Custo Barcelona ; ceinture (old) ; baskets Converse ; sac Lundy Le Tanneur (avec la bandoulière de mon Matilde Le Tanneur) ; bagues Maty, Océanor et clous d'oreilles Océanor.

 

Drôle de tête ? Posture bizarre ? Sourire pincé ? Un peu d'indulgence s'il vous plait j'avais trop mal aux pieds là !!!

 

Des bisous les filles et les garçons :* :* :*

A demain pour du look, du look et du look !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article