Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chocolat Piment Tagada

Chocolat Piment Tagada

Le bon goût est ici

Les tresses, les cosmétiques, l'alimentation, mes atouts beauté et santé capillaires

Tresses-africaines.jpg

J'ai toujours été éduquée dans une culture occidentale – normal puisque La Réunion est un département français& européen – et créole autant sur le point culinaire qu'intellectuel. Toutefois, je n'ai pas grandi dans une ambiguïté culturelle mais dans une mixité louable et enviée. Bien que je sois fière de l'héritage que l'on m'a donné, je jalouse les femmes africaines de savoir comment traiter et protéger leurs cheveux. Mais cela n'a pas toujours été le cas. Petite, – entre 4 et 6ans – on me tressait les cheveux au moindre événement, à la moindre occasion. Si je n'aimais pas ces nattes plaquées sur ma tête c'était tant pis pour moi. Il fallait que mes tifs se disciplinent autant que moi. Plus tard, je ne rêvais que de magnifiques longueurs lisses – droites comme des baguettes –. Vers 7ans, ma mère me fit une surprise. Elle m'organisa une séance de coiffure au sortir d'une demi journée d'école. Ravie et toute souriante, j'espérais toucher pour la première fois une texture différente de ma chevelure. Après 3 bonnes heures, je sortis heureuse et amusée par la légèreté de mes cheveux qui grâce au défrisage avaient pris de la longueur. Ils tombaient au bas de mon dos, j'en étais fière. Malheureusement, ce rêve éveillé ne dura que 6 mois et je retrouvai cette masse douce mais crépue qui me couvrait la tête. Déçue, je continuai à supporter mes boucles méconnues et méprisées.

 

L'eau ayant coulé sous les ponts, je regrette mon imbécillité, mon mépris et mon ignorance sur l'incroyable beauté des cheveux afro. Aujourd'hui, je me rattrape comme je peux. Je multiplie avec parcimonie les coiffures africaines – à ma façon – qui protègent mes longueurs et subliment mes boucles. Et constamment à la recherche du meilleur, j'applique avec prudence et assiduité mes soins pour les hydrater et les nourrir sans qu'ils ne souffrent.

 

Mon rituel capillaire hebdomadaire

Une fois par semaine je lave mes cheveux avec la Crème de shampooing Noire Ô Naturel – je viens tout juste de l'utiliser et j'adore ! Ça ne mousse pas ! C'est crémeux mais pas poisseux, c'est génial ! Et ça sent bon ! – puis les démêle avec le Leave-in conditioner Mixed Chicks que je rince aucunement. Assouplies, je tresse mes longueurs et les enroule en forme de 2 macarons plaqués sur la tête. Jusqu'au petit matin mes cheveux restent souples.

 

DSCN3775.JPG Crème de shampooing Noire Ô Naturel

 

DSCN3773.JPG Leave-in conditioner Mixed Chicks (en après-shampooing sans rinçage)

 

Ma routine capillaire de tous les jours

Je mouille toujours mes cheveux avant d'appliquer un soin ou crème coiffante. Pourquoi ? Parce que mes cheveux crépus-bouclés ont besoin d'hydratation. Et hydrater veut dire apporter de l'eau. Ne croyez pas que l'humidité dessèche la matière capillaire ! Au contraire, il la revigore. L'eau ajoutée à une matière grasse comme l'huile de coco ou de monoï ou encore d'olive mais aussi au beurre de karité ou de karapate gaine ce pouvoir hydratant.

 

Mon soin coiffant préféré est la Crème Milkshake de Curls. Satinée et onctueuse elle fond dans ma tignasse humectée de lotion pour y laisser souplesse et maintien. Cela fait une semaine que j'utilise cette crème qui porte bien son nom « Milkshake » et son slogan « Boucles sublimes » m'apporte des bienfaits qui me manquaient depuis si longtemps. J'en suis satisfaite. Généralement, les soins et coiffants ne font pas long feu avec moi. Mes cheveux s'habituant trop vite aux principes actifs, je n'ai d'autre choix que d'alterner les produits jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus.

 DSCN3774.JPG Crème Milkshake de Curls, mon soin coiffant du moment

 

DSCN3763.JPG Ma lotion hydratante maison : huile de monoï, fleur d'oranger, beurre de karité et eau.

 

DSCN3767.JPG Ma seconde lotion hydratante maison pour stimuler la croissance : huile d'olive, fleur d'oranger, huile de coco, beurre de cacao, lotion spécifiée pour la croissance des cheveux et eau.

 

DSCN3769.JPG Lotion suractivée Miss Antilles à base de menthe et d'huiles essentielles – de quoi? je ne sais pas – et de panthenol. Le panthénol est un alcool que l'on retrouve dans les shampooings et autres cosmétiques. Pas le moins du monde dangereux, il est utile pour hydrater, lisser et réparer la peau comme les cheveux.

 

Mes rituels mensuels

Chaque dimanche je fais un bain d'huile riche en vitamines D et E.

 

Et dans mon alimentation :

Je fais aussi le plein de vitamines ! En effet les vitamines A, E, C et D sont bénéfiques pour la bonne croissance et l'entretien des cheveux crépus plus que les cheveux de type européen.

 

Une cure de fruits à chaque repas mais attention à ne choisir que les plus efficaces ! Pastèque, melon, pêche, raisins, letchis, banane, kiwi ainsi que les fruits secs à volonté.

 

DSCN3783.JPG De la pastèque! je n'y résiste jamais.

Mais les aliments ne se résument pas qu'aux fruits et légumes. L'ensemble de nos aliments est une richesse pour l'entretien de notre forme autant que de notre beauté et à fortiori de nos cheveux. L'absorption de ces vitamines nous préserve des maux de tous les jours et maladies sévères peut-être bien. Une chose est sûre, ces vitamines contribuent à la santé de notre peau, de nos cheveux, de notre corps en somme. Voici une présentation concise des vitamines qu'il est recommandé d'avaler pour mener son capital bien-être et beauté au top ! – Quand on se sent bien dans son corps et dans sa tête, cela se ressent de l’extérieur. C'est une évidence pour moi ! Et pour vous ? –

 

 Les vitamines essentielles à la santé de nos cheveux


La vitamine A : Aussi appelée bêta-carotène, la vitamine A est excellente pour préserver une bonne vision oculaire. Elle est essentielle à la croissance des os et fonctionnement des systèmes reproducteur et immunitaire. Elle aide également à conserver un cuir chevelu sain. Vitamine de beauté par excellence, elle contribue à la souplesse et à la brillance des cheveux !

Où la trouver ? Carottes, mangue, foie, jaune d’œuf, abricot, poivrons, Camembert (75%MG*), Roquefort, foie gras, Caviar, pâté de foie de porc, piment...

La vitamine B3 (ou vitamine PP) : joue un rôle clé dans la nutrition des cheveux car elle accroît le flux du sang jusqu’à la racine du cheveu.

Où la trouver ? Thon (en conserve ou pas), esturgeon, huîtres crues ou cuites à la vapeur, maquereau, morue déshydratée et salée, saumon fumé ou poché, espadon, viande blanche (avec ou sans peau, rôtie ou pas), céréales (100% de préférence), levure de bière, banane, avocat, pommes de terre. Voilà pour les plus riches en vitamine B3. C'est déjà pas mal ! Attention à la levure de bière !

Fabuleuse pour la croissance des cheveux et garder des ongles forts, elle accentue néanmoins, l'appétit. Alors, si vous souhaitez vous aider de ses prouesses prenez là avec précaution. La meilleure façon d'en consommer c'est d'en acheter sous forme de brisures, poudre que vous parsèmerez sur vos salades, viandes, poisson ou autres.

 

La vitamine B5 (ou acide pantothénique) : Essentiellement, elle sert à faire baisser le taux de cholestérol. Elle apporte du panthénol utile à la guérison des plaies, des irritations et autres lésions cutanées. Peut-être avez-vous vu « panthénol » dans les compositions de vos shampooings, crèmes et gels coiffants ? Sachez qu'en cosmétique, le panthénol est un humectant, un hydratant et un émollient. Grâce à la vitamine B5, le développement des cheveux se fait facilement et se revigorent. Les cheveux sont brillants et résistants.

Où la trouver ? On la trouve dans la plupart des aliments mais elle se concentre le plus dans la gelée royale, les champignons shiitakes séchés, foie (de préférence cuit) de veau, d'agneau, de porc, de poulet, de dinde ou de boeuf, abats de volailles, céréales, graines de tournesol (grillées ou rôties à sec/dans l'huile), saumon (cuit au four), morue, lentilles, les poivrons et dans les œufs durs.

 

La vitamine B8 (ou biotine) : stimule le cuir chevelu et la pousse des cheveux.

Où la trouver ? Elle se trouve dans toutes les espèces vivantes mais elle reste majoritaire dans les céréales complètes, le foie, les sardines, les jaunes d'œufs, le lait, la banane, les champignons, le chou-fleur, le soja et les noisettes.

 

La vitamine C : En plus d'être un puissant antioxydant et un bienfaiteur de la production du collagène, l'acide ascorbique favorise également la formation des globules rouges ainsi que l'absorption du fer. Sachez que le fer fixé grâce à la vitamine C est crucial pour la santé de nos cheveux. C'est lui qui transporte l'oxygène des poumons jusqu'aux racines capillaires.

Où la trouver ? Poivron rouge, orange, citron, pamplemousse, melon cantaloup (cucumis melo : un melon dont la peau est recouverte d'une pellicule granuleuse telle une peau galeuse.) letchis** et le piment.

Melon-Cantaloup.jpg Melon Cantaloup (cucumis melo)

 

La vitamine E : Apportant une protection importante aux cellules de l'organisme, la vitamine E a une action bénéfique sur notre circulation sanguine. Elle ne serait également pas étrangère à la lutte contre la chute des cheveux.

Où la trouver ? Huile de germe de blé, amandes non blanchies, rôties à sec ou déshydratées, noisettes, graines de tournesol rôties à sec, huile de tournesol, céréales (surtout le 100% son type All bran), concentré de tomates, arachide rôtie dans l'huile, conserves de sardines et avocat.

En aparté : les piments et poivrons

piment-rouge.jpg

Les piments et poivrons regorgent de vitamines. Parmi elles, les vitamines A, C, E, B6 et PP sont excellentes pour l'ensemble de notre organisme mais avant tout pour nos cheveux.

 Poivrons 2

 

Pour conclure, notre bien-être dépend autant de notre alimentation que de nos attitudes. Cela se ressent sur notre visage comme sur notre chevelure. D'un usage interne ou externe, il est important de bénéficier du meilleur. Pour y parvenir, il faut se prémunir de conseils et de nutriments adaptés à son type de cheveux. Les cheveux secs ont grand besoin de corps gras et de vitamines. Les cheveux normaux à gras ont besoin d'autres apports que je vous révélerai dans un prochain article.

 

J'espère que cet article vous a plu ! Je pense qu'un peu d'ignorance à été balayée par cet article dont la volonté première était de faire aimer les cheveux de type africain au plus grand nombre. Mais aussi de comprendre comment entretenir la santé des cheveux (tous types confondus) d'une manière générale.

N'oubliez pas les piments et les poivrons porteurs de vitamines A et C sont excellents pour nos cheveux et pour notre santé en général.

Bisous les filles !

 

 

*75% MG : 75 grammes de matière grasse pour 100 grammes de produit.

** letchis : Le letchi aussi appelé litchi est originaire de Chine. Il s'est implanté en Thaïlande, en Amérique du Sud, Madagascar, à l'île Maurice, à La Réunion, en Australie selon les rythmes de l'Histoire. Il se déguste du 15 novembre au 15 janvier. Gorgés de soleil, de sucre et de saveurs oscillants entre le muscat et la rose, c'est un fruit très apprécié des insulaires comme des occidentaux. – Ce fruit est et restera pour longtemps mon fruit préféré au même titre que la pastèque et les cerises.

 

Images : ohmyfood.fr et photos personnelles

Sources : doctissiomo ; passeportsante.net ; provitamine.com et zenaba.com

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Riggs 28/08/2012 20:42

Ton soin home made me tente bien , vu ce que tu y mets, l'odeur doit être une tuerie!!!
Et je suis d'accord avec toi que l'alimentation est super importante aussi!!
Bisous

missflosochic 28/08/2012 23:59



Merci ma belle! ah ça oui alors, une tuerie! c'est une odeur qui sent bon le soleil et qui fait un bien fou aux cheveux hyper secs comme les miens. Si tu as les cheveux secs, n'hésite pas à faire
ta propre lotion, parce que tu le vaux bien. lol


Bisous