Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chocolat Piment Tagada

Chocolat Piment Tagada

Le bon goût est ici

Champagne, turquoise et rosé

 

 

Tonychou et moi étions conviés à des noces. Celles de nos amis Claire et Jérôme qui pour une raison propre à leur intimité et à leurs attaches, ont choisi de célébrer leur union à Arès.

 

Au lieu de villégiature pour beaucoup de Bordelais et d'étrangers, cette ville déploie ses charmes et sa douceur depuis sa forêt de pins maritimes jusque dans les eaux de la marina. Situé au nord du Bassin d'Arcachon, le port d'Arès offre de belles occasions pour immortaliser le moment que l'on redoute mais qui au final nous ravit et nous comble de fierté. Ce moment indissociable aux émotions et au bonheur qui a rendu nos jeunes mariés resplendissants et dignes de leur engagement.

 DSCN3826.JPG

Radieux et amoureux ils avancent vers leur futur d'un pas décidé.

La cérémonie civile ponctuée d'humour et attendrissante à souhait et se poursuit à l'Eglise Saint Vincent de Paul dans une petite traversée piétonne – un vrai supplice pour les demoiselles en escarpins – en attendant l'arrivée de la mariée en bonne escorte dans une belle sportive décapotable. Le marié quant à lui, rejoint le – courageux – cortège dans une citadine rouge. Soudain, les grandes portes s'ouvrent et monsieur le curé apparaît. Il nous somme de nous asseoir pour que les mariés fassent leur entrée. Nous nous exécutons et prenons plein les yeux. Le marié et sa mère bras dessus, bras dessous ouvrent la marche nuptiale. La mariée rayonnante au bras de son père la referme. L'assistance émue et captivée écoute et se réjouit de ce grand moment. S'ensuivent sermons et bénédiction sur fond de What a wonderful world au violon et de remarquables Avé Maria en voix de tête. Un choix musical judicieux qui nous amène délicatement aux échanges de consentements et d'alliances. Sans oublier les lectures de psaumes. L'une d'elle remporte un franc succès – du moins, à mes oreilles –. Celle de monsieur le témoin qui songeant à mettre l'intonation adéquate – n'en étant pas moins drôle – supplante toutes les autres. Les vœux prononcés, les alliances glissées au doigt, nous prenons tous congé et attendons les jeunes amoureux hors des lieux. Pendant ce temps, les parents respectifs se félicitent et quittent l'église sous les « houra ! » et « bravo ! » des invités. Ne se faisant pas priés, les jeunes tourtereaux sortent et se font arroser de graines de lavande et de bulles de savon – une idée originale à retenir... – qui emportées par le vent s'élèvent jusque dans les cieux – un peu de poésie ne fait pas de mal, hein ? –.

 

Les réjouissances et les compliments exprimés, le passage aux photos s'impose. Une vue imprenable sur le bord de mer émoustille le photographe autant que les mariés. Les poses s'enchaînent : mariés + famille, mariés + amis, mariée seule, marié + famille, mariés + témoins, etc. Devant la jetée d'Arès, les flashs crépitent. – Bon c'est joli tout ça mais on a faim ! –

 

Au vin d'honneur, le champagne coule à flot. Les enfants s'amusent. Certains poussent un sprint dans le jardin du Domaine des Lugées, d'autres manipulent de la pâte à modeler dans une nurserie improvisée – mais bien pensée pour lâcher du laisse aux parents qui n'ont qu'une envie : se restaurer et discuter sans être assénés par les « môman tu peux... !, papaaa je veux...! qu'ils entendent 24h/24. – L'ambiance à la fête, les invités s'attardent devant l'open bar et les différents buffets. Ils ne tardent pas à se ruer sur les stands de manipulations culinaires qui remportent un franc succès. – J'ai nettement préféré les sushis et makis qui nous étaient proposés à volonté. J'adooorre les sushis ! J'adooorre les makis ! Mais aussi les amuse-bouches présentés sur des bâtonnets quelque peu ludiques. – Si je devais résumer ce vin d'honneur en trois mots : tchin !, saveurs et découvertes.

DSCN3837

De jolies fleurs. L'une casée, l'autre à demi.

 

DSCN3801.JPG

Photographiée – à mon insu – par notre cher compagnon Vince, lui aussi convié aux réjouissances.

 

 

 

 

DSCN37893

Robe asymétrique vert émeraude Bel Air (Vente Privée) ; veste de smoking Promod ; Escarpins Saima Chie Mihara (Sarenza soldes hiver 2010) ; bracelet manchette souvenir de La Réunion (acheté en 2009 à Salazie) ; boucles d'oreilles Maty (cadeau de Noël de Tonychou en 2006) et vernis La Laque couture Rose Futuriste YSL.

 

DSCN3784 

Tonychou en chemise Ted Lapidus (venteprivee.com) et costume Brice (cadeau de sa maman)

En attendant petite séance d' « auto-clichés » pendant que Tonychou s'adonne à son passe-temps favori les jeux vidéos.

DSCN3788.JPG DSCN3785.JPG 

J'ai essayé un make-up sophistiqué pour l'occasion mais un peu plus d'intensité n'aurait pas été de trop, nan ?

Vous m'excuserez pour la qualité photographique désastreuse. Je dois faire les clichés moi-même et comme je ne suis pas douée, le résultat est plus que discutable. Ah si Tonychou pouvait se prendre pour un photographe, ne serait-ce que pour mes beaux yeux...

 

Au lendemain de ce banquet, ce couple merveilleux nous offre gracieusement ce carton de rosé.

DSCN3865.JPG

Nous attendons d'être à la maison pour ouvrir une de ces bouteilles. Après trois quart d'heure de route, nous arrivons dans notre allée. Fatigués par le voyage nous amorçant une sieste – qui dura près d'une bonne heure – bien méritée avant de nous atteler au rangement de nos affaires – qui bien entendu m'est incombé –. Reposés et peu affamés, nous nous posons devant la télé le temps de l'apéro. Un verre de liqueur de litchi – ou letchi c'est comme vous voulez – avec glaçons pour moi, un verre de Ravini blanc (équivalent discount du Martini) au sirop de fraise pour monsieur et quelques rondelles de saucissons, tranches de jambon et d'un picorage de cornichons plus tard, nous débutons notre dîner. Au menu : melon charentais, salade de tomates et blanc de poulet – que je ne manque pas d'épicer à ma guise – suivi d'un dessert frais et goûteux : de la pastèque. – Du moins pour moi ; Tonychou a préféré une crème glacée. – Notre repas s'entrecoupe de sirop de fraise et d'eau fraîche. N'ayant toujours pas goûté au vin qui nous a été offert, nous sirotons nos boissons devant notre rendez-vous du dimanche soir, Private Practice – la saison est terminée snif ! –. En regardant Addison et Sam qui discutent un verre de rouge puis de blanc à la main, notre envie de boire du vin se fait sentir. Je demande à Tonychou de bien vouloir mettre sur pause et ni une, ni deux, je m'en vais chercher une bouteille de Rosé Piscine. Nos verres raisonnablement remplis, nous reprenons le visionnage de notre série et trinquons avec plaisir. Mais je ne peux détacher mes yeux de cette robe rosée couleur pêche presque transparente qui inonde mon palais d'un nectar doux aux senteurs et saveurs de fleurs blanches et de litchis. Ce vin est une merveille ! Une bien belle découverte ! – Pourtant Tonychou me soutient que ce n'est pas la première fois que nous le buvons. Je n'en ai aucun souvenir. Antérieurement, peut-être n'ai-je pas été réceptive à son pouvoir olfactif et gustatif ? Mais aujourd'hui je l'apprécie et tiens compte de ses aspects aussi délicieux qu'esthétiques. –

DSCN3874.JPG

 

L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE, A CONSOMMER AVEC MODERATION

photos personnelles

sources : portail web de la Mairie d'Arès, site de l'office du tourisme d'Arès et Vinovalie.fr

 

ps : Vous avez sans doute reconnu mon vernis bleu...La Laque Couture Bleu Majorelle YSL. Je l'adore!!! 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Riggs 05/09/2012 23:10

Tu es toute jolie dans cette robe! j'adore cette couleur:)
Bises

missflosochic 05/09/2012 23:31



Oh merci!!! C'est ma couleur préférée.


Bises